Linge de maison - son Histoire - sa composition

Une personne de 75 ans a passé 25 ans dans son lit. D’où l’importance de disposer d’une literie de bonne qualité. Nous passons plus de temps sous la couette qu’à table !

La parure de lit

La parure de lit fait partie du linge de maison. Elle est composée de drap housse, drap plat, taies et housse de couette destinées à protéger le matelas, la couette et les oreillers. Leur confort dépend de la matière dont ils sont constitués. Pour choisir une parure de lit on peut jouer avec les matières naturelles ou synthétiques, des tissus unis ou à motifs et dans des tailles diverses. Cette grande variété s’explique par le fait que le linge de lit est aussi devenu un élément décoratif à part entière.

Parure de couette cohiba-bleu

 

Un peu d'histoire autour du linge de lit

C’est avec l’avènement de l’agriculture et de la sédentarité que les hommes apprennent à filer puis à tresser et à lacer . Les hommes découvrent comment traiter les fibres. Ils tissent l’ortie, la laine, le lin, le chanvre et le coton. Ils mettent au point des procédés pour les teindre et les ornementer. Les égyptiens nous ont laissé des traces de leurs métiers à tisser. Dans l’antiquité les hommes n’utilisent plus le tissu seulement pour faire des vêtements, mais aussi pour améliorer et décorer leurs maisons avec des tapis, des tentures et des rideaux et bien sûr des draps et des couvertures.

Au Moyen Age, le commerce du drap, se développe en Occident, notamment en Flandre qui préfère filer la laine anglaise plutôt que de payer les impôts français. Pendant ce temps l’Italie importe des plantes utilisées pour les teintures. Les tissus sont traités pour être plus doux et plus lisses. En Europe du Nord, la laine et le drap représentent l’une des principales activités commerciales jusqu’au XVIIème siècle pendant que Lyon produit de la soie.

En Europe, au XVIIème siècle, tous les lits sont équipés de draps et de linge de lit. La qualité et la matière varie selon le milieu de la société auquel l’on appartient. Le beau linge est un moyen d’afficher son statut social.

Le trousseau de Mademoiselle

Malgré l'évolution de ces 50 dernières années, le linge reste toujours lié à l'univers féminin. C’est La femme qui le choisit, l'achète et l'entretient. Il évoque la douceur, celle de la femme, celle du foyer ¬ exprimée notamment dans les mots du toucher.

L'amour du linge se traduit par l'importance accordée au décor qui témoigne du goût de la maîtresse de maison. La nappe, linge de cérémonie, est en particulier l'objet d'une grande attention. Sa fierté : « faire une belle table ». Le choix des couleurs est aussi très important car la femme « moderne », qui a remisé le linge blanc, l'emploie volontiers. Mais le retour à la tradition s'accompagne du retour au blanc, signe de distinction. L'amour du linge se manifeste enfin dans son entretien qui reste une tâche féminine que certaines se réservent.

Pour les femmes qui se sont mariées entre les années 1940 et 1960, préparer un trousseau allait de soi. Au moment des fiançailles, la mère aidait sa fille à cette tâche comme sa propre mère l'avait fait pour elle. Ce trousseau était, pour la fille, une fierté d'autant plus grande qu'elle avait dépensé temps et argent pour le préparer.

Aujourd’hui, dans les héritages, le linge est transmis par les femmes, souvent de grand-mère à petite-fille. Sans grande valeur le « linge de famille» marque l'appartenance à la tribu et est un support de la mémoire familiales. Ce linge, marqué aux initiales des époux de plusieurs générations perpétue une mémoire généalogique dont les femmes sont dépositaires. La valeur attachée à ce linge marqué est d'autant plus forte que la mémoire s'appuie sur des traces peu nombreuses et périssables.

Rouleaux de drapsLes draps, le plus souvent, n'intéressent personne et moisissent dans les armoires normandes des maisons de campagne. Ils sont lourds, difficiles à repasser et à sécher et ils grattent ! Seules quelques rares amoureuses des draps en lin les utilisent pour la qualité du toucher du textile maintes fois lavé.

Les nappes, elles symbolisent la fête et sont le centre de la réunion de famille. Elles rappellent aussi un prestige passé si elles sont richement brodées et ajourées. A la mort d'une grand-mère, ses filles donnent souvent une nappe et une taie d'oreiller brodées à leurs propres filles et à des nièces.

Mais le linge ancien fait aussi l’objet de don entre vivantes. Par ce linge qu'elle a brodé ou fait broder pour son mariage, la mère donne quelque chose d'elle-même à sa fille. Le linge incorpore une partie de l'être à qui il a appartenu. Il représente la personne.

 

 

 

 

Composition du linge de lit

Les draps

Drap housse : Pièce de tissu qui enveloppe le matelas. Lorsque le drap du dessous est équipé d’élastique sur tout le contour ou aux 4 coins, il est appelé drap-housse. Ce drap housse est destiné à se fixer au matelas pour le protéger. Il doit être à la taille du matelas. Un dormeur repose sur ce drap pour dormir.

Drap du dessus ou drap plat : pièce de tissu rectangulaire placée au-dessus du drap housse (ou du drap du dessous) sur un lit. Ce drap est plus grand que le drap housse car il doit être rabattu sur la couverture pour la protéger. Il est utilisé pour recouvrir un matelas ou isoler le dormeur de sa couverture ou de sa couette (elle–même protégée par une housse de couette). Le dormeur se glisse entre le drap plat et le drap housse pour dormir.

Housse de couette

Enveloppe de tissu dans laquelle on glisse la couette pour la protéger. On appelle cheminée la pièce de tissus située au pied de la housse de couette qui se borde sous le matelas. La housse de couette a un double intérêt : elle est plus facile à entretenir qu’une couette car elle est moins encombrante et plus légère. Elle peut donc aisément être lavée dans un lave-linge classique. Elle est un élément décoratif de la chambre et il suffit de changer la housse de couette pour changer la décoration de tout une pièce.

Taie d’oreiller

Enveloppe de tissu pour protéger l’oreiller qui est un des éléments de la parure de lit. Elle se décline généralement dans différentes matières de tissu, divers motifs et couleurs de façon à s’assortir aux draps et housse de couette. La taie d’oreiller est un élément décoratif de la chambre et il suffit de changer la housse de couette pour changer la décoration de toute une pièce.

On utilise des couettes depuis la fin du XXème siècle et la housse de couette remplace le drap plat et la couverture.

Couvre-lit

Pour un lit plus chaud en hiver ou joliment paré durant l’été, appelés aussi jetés de lit, les couvre-lits servent à recouvrir et protéger un lit ou un canapé. Le couvre lit peuvent être tissés jacquard en fibres naturelles ou en fibres synthétiques et sont réalisés en général dans une qualité de tissu lourde et d’un entretien facile !

Cache sommier

Le cache sommier est une pièce de tissu, à la fois décorative et pratique, qui recouvre le sommier et les pieds du lit de façon à les cacher et à éviter que la poussière passe sous le lit.

Qu’appelle-t-on parure de lit ?

La parure de lit fait partie du linge de maison. Elle est composée de plusieurs pièces de linge de lit. Une parure de draps est par exemple composée d’un drap housse, d’un drap plat et de 2 taies d’oreiller assorties. Une couverture viendra compléter la parure. Une parure de couette est quant à elle composée d’un drap housse, d’une housse de couette et de 2 taies coordonnées.

Parure de lit rayée